Des chercheurs Marocains ont développé un dispositif pour le diagnostic rapide de la tuberculose


Avec plus de 30 000 nouveaux cas de tuberculose annuellement au Maroc, la tuberculose (TBC) demeure un problème de santé public à l’échelle national. Les méthodes conventionnelles de diagnostic sont la bacilloscopie ( détection microscopique) qui manque de sensibilité et de spécificité  et dont le délai de positivité au niveau de la culture est de 3 à 4 semaines en moyenne.
C’est pourquoi, les équipes de biotechnologie médicale et de microélectronique au sein de la fondation MAScIR en partenariat avec l’Institut Pasteur du Maroc ont développé un nouveau dispositif 100% marocain pour le diagnostic peu couteux et rapide de la TBC. Ce test, dont le développement a pris 4 ans, se base sur la méthode de LAMP ‘Loop-mediated isothermal amplification’, une technologie hautement sensible permettant de mettre en évidence la présence ou l’absence de la bactérie causant la TBC après amplification du matériel génétique (ADN) de cette dernière. Le test associe des amorces reconnaissant des séquences ADN  caractéristiques de la bactérie, un agent conférant une coloration visible à l’œil nu et un milieu réactionnel permettant l’amplification de l’ADN bactérienne. Une fois quelques microlitres de cracha de patient sont déposés, la réaction est déclenchée à une température de 65°C pour une durée de 60 min. Le résultat est simple à interpréter avec une présence (coloration vert) ou absence (coloration claire) de l’agent infectieux. Ce test a été breveté et validé sur plus de 160 patients marocains et dont les résultats ont été publiés dans le prestigieux journal ‘BMC Infectious Diseases’ en 2016.
 
Les chercheurs de MAScIR ont associé leurs expertises en biologie moléculaire et en microélectronique pour réussir à formuler ce testsous forme d’un équipement portable appelé ‘Lab On Card’,  intégrant un circuit électronique, une diode et un afficheur de résultats de présence ou absence de l’agent causant la TBC.
 
Le nouveau  test développé au sein de  MASCIR pourrait être une alternative aussi sensible mais plus rapide et moins couteuse que les méthodes de diagnostic classiques de la TBC. En plus, ce test peut être facilement utilisé dans les hôpitaux et les centres nationaux de diagnostic de la TBC ou dans le cadre des compagnes de dépistage au niveau des zones rurales.
 
Le défit de MAScIR maintenant est de pouvoir ramener ce dispositif innovant sur le terrain pour faire profiter les patients tuberculeux marocains. Cela passera par la présentation de ce  dispositif en marge de la journée mondiale de la TBC organisée à  Tanger le 24 mars 2017.